La fête dans tous ses états Infoteuf

Question d’équilibre ! Sur le fil...

 

Plantons le décor !

  • Pendant la fête, on se libère, on est là pour prendre du plaisir et décompresser.
  • C’est bien pour son côté « extraordinaire » et « défouloir » que la fête est appréciée.
  • L’envie de plaire ou d’impressionner, les sollicitations et les tentations qu’offrent ces soirées peuvent conduire à prendre des risques.
  • Les situations d’excès et les pertes de contrôle peuvent transformer un moment de plaisir en plan galère. Il arrive qu’on ne maîtrise plus sa soirée.

Que Faire ?

  • Consommer beaucoup en peu de temps, et/ou faire des mélanges augmentent les risques de malaises. La première fois, tu ne connais pas les effets du produit sur toi.
  • Être vigilant sur les risques de transmission du sida et des hépatites.
  • Ne reste pas à l’écart.

N’hésitez pas à :

  • Manger et boire de l’eau.
  • Utiliser les dispositifs de secours sur place (infirmerie, association de secourisme…) ou d’appeler le 112.
  • Être solidaire entre les potes dans le plaisir mais aussi dans la galère.
  • Faire attention à la provenance des produits consommés sur place.

Que dit la loi ?

  • La consom­ma­tion de pro­duits stu­pé­fiants est inter­dite par la loi du 31 décem­bre 1970 n° 070-1320 du Code de la Santé Publique, rela­tive aux mesu­res sani­tai­res de lutte contre la toxi­co­ma­nie et la répres­sion du trafic et de l’usage illi­cite de sub­stan­ces véné­neu­ses.
  • Obligation de sécu­rité à l’égard des autres : le délais­se­ment d’une per­sonne hors d’état de se pro­té­ger est punie par la loi : Article 223-3 à 223-4 et 223-6 du nou­veau Code Pénal.
  • Ivresse Publique : Toute per­sonne trou­vée en état d’ivresse est conduite au poste de police ou dans une cham­bre de sureté, pour y être rete­nue jusqu’à son com­plet dégri­se­ment (Article L3341-1 du Code de Santé Publique).

A qui s’adresser ?