La fête dans tous ses états Infoteuf

Bêêê !!! Effets de groupes

 

Plantons le décor !

  • Nous avons tous une tendance naturelle et spontanée à copier les pratiques, le langage, la mode et à nous identifier à un groupe (exemple : la famille, les amis, la bande).
  • En situation festive, cette attitude à reproduire les comportements peut induire des situations à risques (ivresse collective, à l’alcool, aux sons, aux produits, recherche et partage de sensations extrêmes).
  • Le fait d’être entre potes favorise le sentiment de toute puissance qui peut faire croire que l’on est au dessus des lois.
  • On peut être amené à faire ou dire des choses dont on n’a pas envie. Le groupe influence nos jugements et nos actes. Il est parfois difficile de s’y opposer.
  • Parfois la pression du groupe peut aussi être subie par un ou plusieurs de ses membres.

Que faire ?

  • Chacun a ses propres valeurs, ses principes, son éthique et peut l’exprimer de la façon dont il le souhaite.
  • S’il y a conflit ou désaccord, il vaut mieux s’écarter momentanément du groupe même si c’est difficile.
  • Préserver un espace de dialogue dans le groupe hors contexte festif et de consommations où peuvent être exprimés les désaccords et les positionnements de chacun.

Que dit la loi ?

  • La Mise en danger d’autrui est répré­hen­si­ble : arti­cle L223-1 et L223-2 du Nouveau Code Pénal.
  • L’infrac­tion invo­lon­taire liée à une impru­dence est punis­sa­ble sans avoir pro­duit un résul­tat dom­ma­gea­ble.
  • L’effet de groupe est asso­cié à la notion de bande orga­ni­sée et peut cons­ti­tuer une cir­cons­tance aggra­vante.
  • Lors d’une infrac­tion com­mise en groupe, la res­pon­sa­bi­lité indi­vi­duelle sera prise en compte.
  • La vente et l’offre à titre gra­tuit de bois­sons alcoo­li­ques à des mineurs (-18 ans) est inter­dite et punie par la loi : arti­cles L.3342-1, L3353-1, L3353-3 du Code de la Santé Publique.

A qui s’adresser ?